Groupement des Sylviculteurs des Monts du Pilat

CONNEXION

mot de passe oublié ?
Accueil > la forêt > La forêt du Pilat

La forêt du Pilat



Avec plus de 25 000 hectares, la forêt occupe près de 50 % de l’espace rural du Pilat, faisant ainsi de ce massif la région forestière la plus boisée de la Loire.

Plus de 85 % de cette forêt appartient à des propriétaires privés.


Ses principales caractéristiques

  • Une répartition quelque peu inégale

    Couvrant souvent moins de 20 % du territoire des communes des contreforts du Jarez et du piedmont rhodanien, la forêt devient très présente dans les communes de montagne, sur les reliefs et le plateau de Saint-Genest-Malifaux. Ainsi, certaines d’entre elles (le Bessat, Colombier, Doizieux, St Etienne Rochetaillée et Tarentaise) ont un taux de boisement supérieur à 50 %.

  • Des forêts résineuses prédominantes

    Les peuplements résineux prédominent largement sur les reliefs et sur le plateau de St-Genest-Malifaux, tandis que les peuplements feuillus se localisent surtout à plus basse altitude, dans les communes des contreforts Nord et Est du massif.





  • Des essences et des productions variées


    La diversité des conditions de milieu dans le Pilat entraîne un étagement altitudinal et une grande variété des peuplements forestiers.



    Schématiquement, on rencontre :

    - en dessous de 750m - 800m, sur les
    versants pentus, les peuplements de pin sylvestre, purs ou mélangés à des feuillus, alternant avec les taillis de chêne, localement mêlés de châtaignier, voire de hêtre et avec des plantations de douglas.

    - puis jusqu’à 900m - 1 000m,
    une zone de transition dans laquelle l’épicéa commun devient l’essence dominante des reboisements et où le hêtre succède au chêne. Les pineraies à pin sylvestre subsistent, et la sapinière apparaît.

    - au-dessus de 900 - 1 000m,
    la sapinière prédomine largement, couvrant de vastes étendues sur le plateau et les reliefs. Mêlée d’épicéa, de pin sylvestre, de hêtre et divers feuillus, cette sapinière constitue des peuplements de bonne qualité. En pourtour de ces massifs, se localisent des reboisements d’épicéa.

  • Une jeune forêt résineuse importante

  • Environ 20 % de la forêt privée du Pilat est constituée de boisements de moins de 40 ans, à base principalement :
    - d’épicéa commun ( 43 %), généralement au-dessus de 800m,
    - de douglas (34 %), généralement en dessous de 800m d’altitude,
    - et de sapin (10 %).
    Ces peuplements présentent des potentialités intéressantes. Avec une sylviculture adaptée, ils peuvent constituer pour l’avenir, une ressource supplémentaire de bois de bonnes qualités technologiques.

  • Une productivité élevée

    Celle-ci est due à des conditions de milieu favorables à la production forestière, notamment résineuse, exception faite des secteurs des contreforts où la présence de sols superficiels et une faible pluviométrie constituent des facteurs limitants pour la croissance de la végétation forestière.

    Production brute moyenne (IFN 1993) :
    - Résineux : de 7 à 16 m3/ha/an
    - Feuillus : de 4 à 6 m3/ha/an

    Toutefois, exception faite du plateau, les conditions de relief entraînent certaines difficultés d’exploitation (vallées accidentées, zones à blocs rocheux en altitude...).

Les propriétaires forestiers

Comme sur l’ensemble de la Loire, la forêt privée du Pilat est morcelée. Ainsi sur les 22 communes les plus forestières du massif, on recense :

- 4 400 propriétaires
- soit une propriété moyenne de 4,2 ha souvent en plusieurs parcelles.

Toutefois, ce morcellement est moins accentué que dans d’autres régions forestières (1,7 ha de propriété moyenne dans les Monts du Forez).

Par contre, dans les communes moins boisées des contreforts Est et Nord, la taille de la propriété est généralement plus petite (1 à 2 ha/propriétaire).

Environ 80 % des propriétaires résident dans le département. Ils possédent plus de 75 % de la surface boisée.


La forêt privée du Pilat présente une forte diversité des peuplements et de bonnes conditions de production

En tant que gisement important et renouvelable d’une matière première en expansion, elle est source d’activités économiques et d’emplois ruraux liés à la filière bois

Composante essentielle de l’espace naturel, elle constitue une richesse locale à valoriser